L’éducation inclusive

Toute personne doit pouvoir avoir accès à l’éducation, peu importe sa condition physique ou son handicap. Le concept d’inclusion dans l’éducation s’est beaucoup développé. Nous allons voir l’exemple de l’éducation des personnes en situation de handicap en France. En France, l’éducation est gratuite. Il s’agit donc d’intégrer les enfants en situation de handicap pour leur permettre de profiter d’une éducation. Certains parents optent pour des écoles alternatives, afin de pouvoir respecter le rythme de leur enfant.

Les écoles publiques et l’inclusion scolaire

Pendant de nombreuses années, les parents devaient mettre leurs enfants dans des instituts spécialisés. Faute de moyens, beaucoup de ces enfants n’ont pas eu la chance de profiter de l’éducation. Offrir un délice comme un gateau cars à un enfant handicapé peut illuminer son quotidien, lui offrir la meilleure école également.

Heureusement, une loi en date du 11 février 2005 portant sur l’égalité des chances et des droits a permis de faire avancer l’intégration des élèves en situation de handicap dans l’éducation. L’Education Nationale se doit d’inclure tous les enfants dans le système éducatif et c’est à l’école elle-même de s’assurer que l’élève en question ait toutes les chances pour réussir.

La scolarisation d’un élève en situation de handicap dans une école est un processus. Il faut tout d’abord analyser les besoins de l’élève, puis élaborer un projet personnalisé de scolarisation pour lui. Tout au long de sa scolarité, l’élève bénéficie d’un accompagnement personnalisé.

Le ministère de l’Education nationale souhaite étendre l’inclusion des élèves en situation de handicap d’ici 2022 et a donc lancé un projet.

En 2017, il y avait 321 476 élèves en situation de handicap dans des écoles publiques ou dans des écoles privés relevant du ministère de l’Education nationale. Plus de la moitié de ces élèves étudiaient en école maternelle ou primaire et 140 318 élèves étaient en collège ou lycée.

Les écoles privées alternatives

Ces écoles privées alternatives ne sont pas sous contrat avec l’Etat. Pour eux, l’objectif principal est d’inclure les élèves qui ne s’épanouissent pas dans le système scolaire classique. Elles aident à rendre l’élève autonome.

Le collège alternatif Les Pinsons est un collège privé. Ouvert à la rentrée 2018, sa logique repose sur l’autonomie de l’élève en s’assurant qu’il se sente inclus dans son environnement pédagogique. Les élèves sont accompagnés par des professeurs bienveillants. Ils ne sont pas notés mais ils reçoivent des appréciations positives et encourageantes qui les poussent à faire mieux. Les collégiens travaillent par projet et non plus par matière, ce qui leur permet d’apprendre et de découvrir de nouvelles choses de manière ludique. La méthode est basée sur les pédagogies de Montessori Steiner ou même Freineti. L’école devient alors un lieu de détente et de socialisation et non plus un fardeau pour les élèves.

Les écoles alternatives présentent un certain coût cependant.